5 étapes pour dynamiser son epargne sans (gros) effort

L’actualité politico-économique du moment fait la part belle aux impôts et taxes diverses, dans le cadre du vote du budget 2014. Le coté râleur franchouillard qui sommeille en chacun de nous cherche souvent à optimiser notre situation fiscale ou pire, craint systématiquement les taxes et impots en tous genres. Je ne fais pas exception a la règle et j’ai longtemps gardé mon épargne de sécurité sur les livrets défiscalisés pour ne pas avoir a payer d’impôts. Aujourd’hui, je remet en cause cette (mauvaise) habitude pour étudier de plus près les livrets d’épargnes « non réglementés ».
En effet, il possible de placer son épargne de précaution sur d’autres supports que les traditionnels livret A, livret bleu ou livret développement durable, même si on en atteint pas les plafonds !

Etape n°1 : prendre conscience qu’il existe un autre monde en dehors des livrets réglementés.

Je suis tombé par hasard sur un outil de simulation du site BforBank, qui propose d’évaluer le meilleur support patrimonial en fonction de nos objectifs d’épargne. De nombreux site, propose ce genre de simulateur. Attention, il ne faut pas prendre pour argent comptant les « orientations » souvent commerciales qui sortent de ces simulations, mais c’est une bonne façon de remettre en cause la façon dont on gère notre patrimoine financier et notre aversion au risque. Alors vous aussi, rendez-vous sur le site BforBank pour déterminer les supports adaptés à votre épargne.
Personnellement, je suis encore locataire et je dispose d’une petite épargne de précaution qui travaille peu sur mon livret A. Avec l’outil proposé par BforBank, j’ai cherché quel pouvait être le meilleur placement pour placer un faible capital, avec une légère prise de risque, pour un horizon de 2 ans (car je souhaite disposer de mon épargne pour un éventuel apport dans l’achat d’un bien immobilier à court terme). BforBank m’incite alors a ouvrir un livret au taux normal de 1.60% boosté à 5% sur 4 mois, option que je n’avais pas vraiment envisagé, parce que bêtement je ne souhaitais pas payer d’impôts. Dans les étapes suivantes nous allons étudier la pertinence d’utiliser un tel support ou non.

Étape n°2 : La clef du livret non réglementé : votre taux d’imposition !

Le plus important pour savoir s’il est intéressant pour vous d’ouvrir un livret non réglementé, c’est de comparer le taux net après déduction des prélèvements sociaux et des impôts en fonction de votre taux d’imposition. Avec un taux de prélèvement sociaux fixe de 15.5% par mois, un taux du livret 1 à 1.25% au 1 aout 2013 et par exemple, un taux d’imposition de « x % », il faut un taux brut supérieur à 1.25/(1-0.155-x%) pour faire mieux que le livret A.
Soit pour un taux d’imposition moyen de 5%, un taux brut de 1.57% ou pour un taux d’imposition moyen de 25%, un taux brut de 2.10%.

Étape nº3 : Déterminer son taux d’imposition moyen

Vous pouvez jeter un œil a votre dernier avis d’imposition pour trouver votre dernier taux d’imposition moyen, ou faire une simulation de vos impôts 2014 sur vos revenus 2012 sur le site du gouvernement. Attention, notre impôt sur le revenu est progressif par tranches et vous n’êtes jamais imposé au taux marginal maximum correspondant a votre tranche de revenus.

Étape n°4 : choisissez un livret qui présente un taux annuel brut supérieur a celui que vous avez calculé a l’étape précédente.

Pour cela, les taux « boostés » sont particulièrement adaptés. Un exemple : si vous faites le choix du livret épargne BforBank, au taux nominal brut de 1.6%, boosté à 5% pendant 4 mois, alors, le taux annuel brut moyen est équivalent à 2.73%, si vous placez votre capital pendant un an.
Avec la formule que nous avons vu à l’étape 2, ce taux annuel brut moyen est plus avantageux que le livret A pour tous les foyers fiscaux dont le taux moyen d’imposition est inférieur à 39% !

Étape n°5 : Vous pouvez fermer ce livret au taux boosté

Une fois la période de promotion écoulée, vous pouvez replacer vos fonds sur un autre livret (si cela est autorisé par la banque, en particulier si aucun frais ne s’applique en cas de retrait ou qu’il n’y a pas de période minimale de placement pour se voir créditer des intérêts boostés). Rien ne vous empêche donc de répéter plusieurs fois l’opération auprès d’autres banques. Votre seul investissement sera le temps administratif consacré a l’ouverture de nouveaux comptes.

4 Réponses to “5 étapes pour dynamiser son epargne sans (gros) effort”

  1. Marc Murcia - ToutChange said:

    Nov 05, 13 at 15:03

    Merci pour cet article,

    ces 5 étapes très pertinentes sont un bon début afin de diversifier son épargne.
    Je suis par contre curieux de savoir s’il y a beaucoup de banques qui autorisent un retrait des fonds tout de suite après une période de promotion sans imposer une période minimale de placement.

    Étant un peu novice en la matière, cela m’intéresse de connaître les pratiques des établissements à ce niveau là.

    A bientôt,

    Marc

  2. ouvrircompte said:

    Déc 16, 14 at 08:52

    C’est intéressant, merci pour vos judicieux conseils.
    Au plaisir de vous lire.
    Elisa

  3. Antoine said:

    Mar 28, 15 at 20:27

    Même si cet article date un peu il reste toujours d’actualité au niveau des principes, qui s’avèrent intéressants !

    Antoine

  4. bourse en ligne said:

    Juin 22, 15 at 20:11

    Etape essentielle, merci de les mettre au jour !

    Adrien


Et vous ? Qu'en pensez-vous ?


Rss Feed Tweeter button Facebook button