Coup de gueule : petits tracas mais gros abus !

Une fois n’est pas coutume, je sors de la ligne éditoriale que j’essaie de tenir sur EtreRiche en même temps que je sors de mes gonds ! Mon indignation est telle que je dois la consigner et la partager.  Ce billet n’est ni un jugement politique ou personnel mais purement humain. Surveillons nos métaphores !

Ce matin, a deux reprises, j’entends puis je lis la plainte de notre ministre du travail français en poste concernant sa « lapidation médiatique » dans « l’affaire Woerth-Bettencourt ».

Après avoir vaguement entendu parler de la condamnation à mort par lapidation de cette mère de famille Iranienne pour adultère la semaine passée, je trouve la confusion plutôt dérangeante. Comment peut on qualifier une pression médiatico-politique, aussi extrême soit-elle, de lapidation ? Comment nos représentants politiques peuvent-ils faire preuves d’autant de légèreté dans l’utilisation de métaphores ?

J’ai tendance à généraliser et à condamner  «  tous » les hommes politiques, et la plupart des médias dans la mauvaise utilisation des métaphores car j’ai d’autres exemples en tête. Tout le monde ce souvient probablement de ce tragique Tsunami en Indonésie. Eh bien, je trouve qu’il est difficilement supportable d’entendre certains gros événements qualifiés de « tsunamis » politiques, ou de « tsunamis » économiques depuis ce drame.

Quand cette utilisation abusive de termes extrêmes se produit, ca me donne souvent l’impression que les gens, ayant appris un nouveau mot, se jettent dessus pour l’utiliser à tout va ! C’est regrettable ! La vie mouvementée d’un homme politique français est incomparablement moins douloureuse, humiliante,  dangereuse ou mortelle que celle d’une jeune femme iranienne suspectée d’adultère !

2 réponses sur “Coup de gueule : petits tracas mais gros abus !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.